Le Bulletin

 

Local La Commune           Fédération Anarchiste
Septembre 2002
9, rue Malakoff 35000 Rennes  Tél : 02-99-67-92-87
www.fa-rennes.fr.st
e-mail :fa-rennes@fr.st

 


Bilan de l’assemblée générale

 

I RENOUVELLEMENT DES MANDATES

Sont mandatés :  président : Jacques

-          trésorière : Youna

-          permanences : Florence

-          librairie : Arno

-          bibliothèque : Claudie

-          Audiothèque :  Cédric

-          Vidéothèque : Pierre

-          Buvette : Claude

-          animations diverses et expos: pas de mandatés pour l’instant suppléant JP et Claudie

 

1°Trésorerie

Elle est fragile, en conséquence les décisions prises sont:

-          campagne de souscription et de soutien en favorisant les virements bancaires  et le renouvellement des cartes de soutien

-          aide de la librairie plus courante

-          meilleure gestion de la buvette et versement des entrées à l’ACL

 

2°Permanences 

Le local est resté ouvert cet été avec les mêmes horaires. Les jours et horaires restent inchangés pour le moment.

 

3°Librairie

Elle fonctionne assez bien

è Aide aux éditeurs :  augmenter le choix des titres & travailler en direct avec eux pour de meilleures remises. De nouveaux éditeurs en prévision :  Spartacus, Agone ; Tops, L’Esprit Frappeur.

è présence du local sur l’extérieur (Bieuzy, Locarn…) et dans certaines conférences bonne perception et découverte du mouvement anar et du groupe.

è développer une page librairie sur le site

è faire une affiche pour le local et pour la librairie

è faire des conférences autour d’auteurs,

è Demande d’aide pour la gestion des revues : avoir de nouveaux titres, ex PLPL

è Demande de l’entre genre de diffuser livres sur le féminisme réponse : ok

 

4° Bibliothèque 

è Le chèque de caution doit être renouveler annuellement. Cela concerne tous les emprunteurs qu’ils soient souscripteurs, possesseurs d’une carte de soutien, adhérents ou non au groupe la commune et/ou à la FA

è cet été arrivage d’archives du centre de propagande et de culture libertaire + des revues des années 70/80.

è impulser des soirées de discussion autour des lectures selon la motivation des lecteurs

è Création très modeste d’un petit centre de documentation grâce à l’apport des archives du CPCL : propagande et revues : Claudie et Jean-Pierre

è continuation du travail d’enrichissement du fond et inventaire fin septembre, début octobre.

 

5°Audiothèque 

è financement des achats de K7audio ou CD si opportunité de gravage par la librairie

è Compléter le fond sonore et créer un fond musical : demande de liste des groupes, chanteurs et archives sonores que chacun à chez soi en K7 et CD

 

6°Vidéothèque 

« Activité assez réduite cette année. J'ai remis le mandat Débat-Animation en jeu en cours d'année par manque de temps avant la prise de mandat. Sylvain ayant quitté le territoire, le mandat animation, assez lié avec celui des vidéos en ce qui concerne les débats, n'a donc pas été tenu.

La source principale de vidéos, outre mes vidéos pré-enregistrées et déjà dupliquées pour le LAR, provient d'enregistrement d'émissions "intéressantes" (notion forcément très subjective) sur le réseau hertzien ou cablé (ex : Chaîne TV Planète) ou la médiathèque de Vitré.

 

Le bilan est néanmoins globalement positif, car :

1. Le système de prêt est bien rôdé, il faut juste s'assurer (à l'intention des permanents), que les cassettes reviennent bien en temps et en heure.

2. Le nombre de cassettes a doublé par rapport à l'an dernier. Il y en a donc 20 au total. Le fond s'est élargi, il n'est plus spécifiquement anarchiste, mais brasse assez large, ce qui est je pense la vocation du local : amener les gens de l'extérieur à l'adhésion à nos idées par un biais. Celui du visionnage de K7 vidéos "sympathisantes" peut remplir ce rôle.

 

Perspectives d'évolution :

 

4 à 5 cassettes sources attendent d'être enregistrées sur 2 à 3 K7 cibles.

Le film de Peter Watkins "La Commune" va être bientôt disponible au local.

Essayer de faire ce qui n'a pas pu être fait cette année avec les débats : projection d'une vidéo à l'appui d'un débat annoncé à l'avance dans le bulletin. Combiner cela avec un repas au local par exemple.

Travail avec d'autres vidéothèques libertaires

1. Le SIA de Caen nous a communiqué une liste de 26 vidéos. Ils souhaitent mettre en place un échange de vidéos. Cela pourrait nous permettre (et à eux aussi) d'agrandir le fond vidéo disponible. Les modalités d'échange sont à voir avec eux.

2. Publico dispose également d'un catalogue vidéo très important dont nous pourrions emprunter des K7, pour les dupliquer pour nous par exemple.

Conclusion :

Si vous avez chez vous des vidéos dont vous souhaitez faire profiter le Local, n'hésitez pas ! »

Pierre, 25/06/2002.

 

7°Buvette 

Tout bénéfice doit aller à l’ACL. Le mandat buvette comprend l’intendance en boisson, confiseries et produits d’hygiène. Les comptes doivent être tenus clairement.

 

8° animations diverses et expos

3 expos cette année : les sectes, les élections et les femmes anarchistes en ce moment

è A priori l’année prochaine les expos seront plus nombreuses.

 

II ASSOCIATIONS ACCUEILLIES

L’Entre Genre était présente. L’AG serait contente d’avoir l’appréciation du SCALP, de la chorale et de l’Ecole Emancipée sur leur utilisation du local et d’avoir des précisions sur leurs activités respectives comme l’a fait l’Entre Genre lors de l’AG.

Carole a pris la parole pour l’Entre Genre :

Elles se réunissent tous les 15 jours au local, le mercredi et discutent de textes étudiés tout au long de l’année ;

présentes à Bieuzy-les-Eaux

affiches sur le viol, collées dans les bars pendant les Transmusicales afin de sensibiliser les gens sur les violences sexuelles

a des liens avec CLAC 35, femmes entre elles, COLIF (collectif libertaires féministes de Nantes) …

a eu un encart dans le calendrier féministe du droit des Femmes, avec les féministes lesbiennes radicales

projection du film « Debout » en janvier

rédaction d’un tract sur les élections entre 2 tours

sur la prostitution, invitées à une réunion avec assos et élus

Participation au féministon : 2 filles ont sillonné la France

Projet de consolidation du réseau féministe : beaucoup de tendance à Rennes : essayer de dépasser les clivages entre les différentes tendances par exemple entre le mouvement lesbien et les féministes hétéros. Par contre déçues par le collectif international du droit des femmes : l’anticapitalisme l’emporte sur le féminisme, à leur grand regret.

 

III PROJETS

 

1° Local « La commune »

Désormais il sera clairement dit que le LAR devient le Local « La Commune ». Cela confirme l’optique prise l’année dernière ; Le nom « La commune » apparaîtra en vitrine sur le petit toit avec un A cerclé.

Une affiche doit être proposée pour la rentrée pour le local « La Commune ».

 

2° Local à usage fonctionnel et travaux

Il est demandé que le local soit plus fonctionnel pour un usage militant : préparation des collages, veiller à la sécurité des militants lors des permanences. En conséquence, un espace stock d’affiches va être disposé. Depuis l’été et suivant une décision de l’AG des travaux de rénovations ont été fait au local. De nouvelles étagères, peintures, réfections diverses, aménagements militants.

 

Infos – Actions :

Rentrée sociale : depuis l’été les sujets ne manquent pas pour susciter les velléités d’actions. Sans-papiers, répression tout azimut, offensive gouvernementale et patronale, et bruits de bottes en Irak, construction d’un nouveau porte-avion et augmentation des dépenses militaires.

Face à la guerre nous devons réagir. Le groupe La Commune s’y prépare et incite ses sympathisant(e)s  et le mouvement libertaire à s’y préparer également. Refusons l’horreur guerrière. A bas toutes les guerres, à bas toutes les armées !

 

-sans-papiers :

Depuis début septembre la mobilisation en soutien à Victor et à Bibiane comme pour la régularisation des sans-papiers se renforce. Adresse électronique du collectif : sanspap@resiste.net

 

-transports gratuits : le collectif reprend ses réunions le mardi soir 22 rue de bellevue.

 

-répression :

Suite au No Border  cet été à Strasbourg, Ahmed est toujours en prison. Il est urgent de s’organiser pour s’opposer à la criminalisation du mouvement social.

 

Communiqué de presse du Collectif de soutien à Ahmed

 

Ahmed Meguini, incarcéré à la Maison d'Arrêt de l'Elsau  depuis le 26juillet 2002, passait aujourd'hui devant la Cour d'Appel de Colmar, pour une troisième demande de mise en liberté, encore une fois rejetée, alors que le prévenu présentait toutes les garanties de représentation nécessaires. Ses 11 amiEs venuEs le soutenir ont été acceuilliEs par une présence policière démesurée autour du tribunal (une quinzaine de fourgons) et ont dû déposer leur pièce d'identité à l'entrée. La mère d'Ahmed a, elle aussi, dû se soumettre à ce contrôle. Ahmed est montré en exemple  de l'acharnement judiciaire et répressif qui vise les participantEs au camp No Border. L'avocat général a débuté son réquisitoire en qualifiant ces participants de "groupe organisé" qui s'adonne à la "guérilla urbaine" ! Il a aussi dénoncé les faits qui sont reprochés à Ahmed comme extrêmement grave; le prévenu a toujours contesté ces faits. Les autorités judiciaires ne souhaitent pas voir Ahmed comparaître libre lors de son appel qui aura lieu le 8 octobre à 8H, à la Cour d'Appel de Colmar. Nous dénonçons l'acharnement judiciaire subi par Ahmed depuis son arrestation et nous exigeons sa relaxe. Nous exigeons l'arrêt immédiat des poursuites envers les personnes du Collectif strasbourgeois de soutien à Ahmed suite à l'occupation de l'annexe du ministère de la justice à Strasbourg. Nous exigeons l'arrêt immédiat de toutes les poursuites engagées contre des participants au camp No Border.

Nous ne nous laisserons pas terroriser !

 

-front social :

            Voici un tract distribué aux militants et militantes de la CGT lors de la venue de Bernard Thibault.

Les anarchistes, militants sociaux conscients et syndiqués à la CGT ou ailleurs, ne sont pas indifférents au sort de la CGT, organisation de masse et de classe avec une culture de lutte fortement liée à l’histoire du mouvement ouvrier révolutionnaire. Sans vouloir aucunement donner de leçon aux militants de base auquel nous nous adressons aujourd’hui, nous faisons ici état de quelques unes de nos inquiétudes quant à l’avenir de la première organisation de travailleurs en France, et en particulier de la dérive de la Direction Confédérale

 

Dans le Ouest-France du 31 Août 2002, un article signé par l'ex-secrétaire de l'U.D. CFDT Ille et Vilaine, désormais Professeur en Ressources Humaines et de Management, a retenu notre attention. Intitulé "Le nécessaire pacte social", cet article fait l'éloge de la recomposition actuelle du paysage syndical, dans lequel, sans la nommer, la CGT jouerait un rôle de premier plan. Se félicitant de la baisse continue des conflits du travail et de l'augmentation des accords collectifs, le point d'orgue de ce processus d'intégration du capital au travail en est l'alliance des 4 confédérations syndicales, dont la CGT, pour la labellisation de fond d'épargne salariaux, "pourtant des plus capitalistes", selon l'auteur.

Et pourtant : l'article 1 des principes fondateurs de la CGT, réaffirmés au 46eme Congrès l'assène: "Prenant en compte l'antagonisme fondamental et les conflits d'intérêts entre salariés et patronat, entre besoins et profits, [la CGT] combat l'exploitation capitaliste et toutes les formes d'exploitation du salariat. C'est ce qui fonde son caractère de masse et de classe."

Force est donc de constater un décalage entre les principes et la pratique. L'adresse unanime en Avril 2002 à Bernard Thibault des 21 membres de la Commission Exécutive de l'Union Locale CGT de Roanne en est un symptôme, qui nous amène à nous poser, en tant que militants sociaux et syndicaux les questions suivantes:

 

Où va la CGT sur la question des retraites ?

 

Dans le quotidien patronal "Les Echos", Bernard Thibault indique "il faut étudier la possibilité de cotiser dès l’âge de 18 ans pour ses droits à la retraite. En tout cas, les 60 ans doivent demeurer la règle”. Faites le compte : cela représente au total 42 annuités! Sur la durée de cotisation, la brochure CGT sur les retraites reprend (p.40): "la CGT propose une mesure simple, qui ne nécessite pas de revoir les règles de liquidation actuellement en vigueur, que ce soit dans le secteur privé ou dans le public". La nécessité du retour à 37,5 annuités, public comme privé, n'apparaît pas pour la confédération comme une revendication centrale. Bien qu'elle s'y déclare favorable, elle n'entend manifestement pas mettre les moyens pour l'imposer aux patrons! Et pourtant, "c'est précisément contre cette allongement de la durée de cotisation que les salariés ont massivement manifesté, le 25 Janvier 2001" (brochure p. 25)

Si la CGT ne propose évidemment pas un allongement de la durée de cotisation, elle court ici le risque de participer à la mise en place de l'accord que Chirac et Jospin ont signé au Sommet européen de Barcelone des 15 et 16 mars qui a demandé expressément aux états membres d’“augmenter progressivement d’environ 5 ans l’âge moyen effectif auquel cesse, dans l’Union européenne, l’activité professionnelle ”.

 

Où va la CGT avec l'Epargne salariale ?

 

La CGT participe au comité intersyndical sur l'épargne salariale (CIES). Quelle différence y a-t-il entre fonds de pension et épargne salariale? Dans les deux cas, il s'agit non pas de cotisations des actifs versées immédiatement dans les régimes par répartition, selon le principe de la solidarité ouvrière collective, mais, à l'inverse, d'un mécanisme individuel où l'argent du salarié est mis à disposition de la spéculation des patrons. En nous rappelant le scandale financier d'Enron, qui d'entre nous à envie de jouer sa retraite à la roulette? Pour mémoire, le CIES a labellisé comme "entreprise éthique" (?!) Axa et le Crédit Lyonnais. Axa qui a supprimé 4 500 emplois de travailleurs en 5 ans au seul intérêt des actionnaires...

 

Où va la CGT avec le "nouveau statut du travailleur salarié" ?

 

Les travailleurs et syndicalistes peuvent s'émouvoir de la trouvaille de ce nouveau "concept confédéral". Des statuts et des droits, il en existe déjà à l'heure actuelle. Le combat contre la précarité se construit par notre aptitude à exiger, par le rapport de force, le respect des statuts et des conventions collectives existantes. Partout, patronat et gouvernement veulent les remettre en cause. Commençons donc à les défendre pour en conquérir des nouveaux!

 

Alors que l'exploitation capitaliste ne s'est jamais fait autant ressentir et que les acquis sociaux sont battus en brèche, il devient urgent pour la CGT de renouer avec ses origines, et pour cela, revenir sur le terrain de la lutte et des revendications, en toute indépendance du Patronat, du Gouvernement, des Partis politiques ou Sectes philosophiques, dans le respect de la Charte d'Amiens de 1906 dont la CGT se réclame. Les militants CGT de base pourront y parvenir en poussant partout dans ce sens où ils le peuvent, sur le terrain comme dans les instances locales ou fédérales. Nous les y encourageons ici, et Vive La Sociale !

 

Agenda

 

Ü                Dimanche 29 septembre,  14h espace de Kerampuilh, Carhaix, manifestation contre les incinérateurs, présence de l’Union régionale Bretagne de La FA.

Ü                Jeudi 3 octobre, 20h 45 réunion du groupe La Commune au Local. 

Ü                Jeudi 7 novembre, 20h 45 réunion du groupe La Commune au Local. 

 

Accueil

Qui nous sommes

Nous rencontrer

Nous écrire

Le L.A.R.

Action &

Agenda

Actualités & Archives

Théorie & Textes

Liens

CRASER-FA