COMMUNIQUES

 

 

 

 

 

Intervention de la Police dans une école pour interpeller Randy et sa mère, sans-papiers victimes de l’Etat.

 

Le groupe la sociale de la Fédération Anarchiste s’insurge contre l’intervention de la police dans l’école Georges Clemenceau afin de pouvoir interpeller Randy et sa mère mais aussi dans une école du Var, elle est bien la digne héritière de rafles de sinistres mémoires, des ratonnades du préfet Papon, et des interventions contre les mouvements sociaux, rappelons nous son intervention au mois de Juin contre les travailleurs de STM. Mais n’oublions pas que la police est un outil de l’État et que celui ci quel que soit sa couleur politique, de par sa nature aliénante est un monstre froid qui massacre les libertés publiques et individuelles, foulant ainsi aux pieds la devise apposée sur le fronton de ses bâtiments publics. S’installer et vivre où bon lui semble est un droit inaliénable pour chaque individu, et que l’on ne nous raconte pas que la France ne peut accueillir toute la misère de monde, alors que les dirigeants de ce pays sont responsables, par la colonisation et par le pillage des ressources naturelles , de la misère qui sévit à travers la planète.

 

Intervention des gardes mobiles pour délocaliser l’usine ST Microelectronics.

 

Le groupe « la sociale » de la Fédération Anarchiste dénonce l’intervention brutale, ce jeudi 10 juin 2004 à 6h30, des forces de répression de l’Etat envers les salariés de ST Microelectronics en lutte contre la fermeture de leur usine et le plan de licenciements. Une fois encore, la collusion entre pouvoir politique et pouvoir économique s’est manifestée dans tout sa tragique réalité. Une fois de plus, ici comme ailleurs, et ce, quelque soit le régime en place, le capitalisme écrase tout pour assouvir sa soif de profit. A travers les attaques contre les acquis des travailleurs (retraite, Sécurité Sociale, Assedic), les services publics, le droit du travail, les droits des chômeurs, et la mise en place du RMA (véritable STO moderne), le capitalisme et son complice l’Etat ne cherchent qu’à faire baisser le coût du travail pour mieux accaparer les richesses produites. Nous, anarchistes, seront toujours au côté des travailleurs prêts à combattre ces sociétés inégalitaires, destructrices de l’humanité, et liquidatrices des libertés publiques.La Fédération Anarchiste appelle à participer à la manifestation du 12 Juin et au concert de soutien aux salariés en lutte, avec le groupe « Honoré Capsule », le Mardi 15 Juin à 19H devant l’usine, rue de Suisse, Métro Italie.

 

Les élections passent, les problèmes restent : passons enfin aux choses sérieuses !

 

Le groupe la sociale de la Fédération anarchiste de Rennes constate et salue la maigre participation des électeurs lors du premier tour des élections régionales en France. 24 Millions de personnes ont votés sur une population de 45 Millions d’électeurs potentiels. N’en déplaise aux zélateurs de l’abdication électorale, 16 Millions d’individus n’ont donc pas votés, et 5 Millions de travailleurs, précaires et chômeurs ne son t pas inscrits sur les registres électoraux. Ainsi, en à peine 10 ans, plus de 8 Millions de personnes sont venus grossir les rangs des abstentionnistes conscients que l’émancipation ne passera qu’à travers un 3ième tour social. Les anarchistes appellent d’ores et déjà à une lutte de classe de tous les instants. En effet, après la mascarade électorale, la mobilisation s’impose pour défendre la Sécurité Sociale, la retraite à 37,5 annuités pour tous, les combats pour les droits sociaux des demandeurs d’emplois, des intermittents, et des chercheurs. Plus que jamais, le groupe La Sociale s’engage à être au service des luttes contre la dictature girondine des marchés. L’éthique anarchiste impose une exigence : Pas d’élus, des Luttes sociales !

 

Militants Prisonniers Politiques.

 

Le groupe La Sociale de Rennes de la Fédération Anarchiste dénonce avec la plus grande vigueur la politique répressive de l'État envers les militants emprisonnés appartenant à des organisations bretonnes. Nous condamnons le fait  que l'État n'ait pas assuré à ces personnes, comme à d'autres, l'application des droits les plus élémentaires, jusqu'au droit de recevoir les soins nécessités par leur état de santé. Aussi bien dans les conditions de détention,  que par l' application plus que restrictive du droit de la défense et de la présomption d'innocence (tant revendiqué pourtant pour d'autres), l'État et sa justice démontrent par là-même leur vision liberticide des Droits de l'Homme.  Que la justice soit au service de l'État, la démonstration en est déjà faite par la dure réalité quotidienne des verdicts destructeurs  que ses magistrats assènent en particulier aux classes sociales les plus défavorisées. Comme à Paris ou à Strasbourg, lorsqu'une personne est condamnée à un mois de prison tout simplement pour avoir vociféré au passage d'un ministre de l'intérieur en visite préélectorale. Que « rendre la Justice » c'est avant tout donner raison au plus fort, et l'exemple des employés de ST microélectronics à Rennes en lutte contre la fermeture de leur usine est là pour nous en convaincre, confirme une fois de plus que cette justice du capital a toujours donné raison au patron. Par delà ces faits, la politique ultra-répressive menée par le gouvernement Chirac-Raffarin-Sarkozy est destinée à annihiler toute volonté de résistance et notamment toute velléité de combativité sur le terrain social..  Pour nous, anarchistes, l'État n'est qu'un instrument d'oppression des classes exploitées, mis en place par les classes au pouvoir et ce quels que soient l'époque et le lieu. Seule la destruction d'un système basé sur la propriété privée ou étatique des moyens de production et de distribution mettra fin à l'exploitation, l'ignorance, la misère et les rapports d' autorité. Nous luttons pour une société libre, sans classe ni État, basée sur: l'égalité économique et sociale de tous et toutes ; l'abolition du salariat et de toutes formes d'oppression étatiques ou autres ; la libre fédération des producteurs et des consommateurs et la libre union des personnes. C'est la société tout entière que nous voulons reconstruire, fondée sur le respect et l'entraide, non pour une personne, ni pour une classe ou un parti, mais pour tous les individus. La question sociale ne pouvant être résolue définitivement et réellement qu'à l'échelle mondiale ; Nous luttons contre tous les patriotismes, nationaux ou régionaux, terreaux des discriminations et du racisme, utilisées par les classes au pouvoir afin de stopper les ardeurs sociales et c'est pour cela que nous sommes pour la fraternisation de tous les groupes humains, et l'abolition de toutes les frontières.

 

Répression policière à ST Microelectronics

 

« La  Commune », U.L. de Rennes de la Fédération Anarchiste dénonce l’intervention des forces de répression de l’état français envers les salariés de ST microélectronics  en lutte contre la fermeture de leur usine et le plan de licenciements, démontrant là encore  la collusion entre, pouvoir politique et pouvoir économique. Une nouvelle fois, ici comme ailleurs, et ce, quelque soit le régime en place, le capitalisme écrase tout pour assouvir sa soif de profit. A travers les attaques contre : les acquis des travailleurs(retraite, sécurité sociale, ASSEDIC), les services publics,  le droit  du travail, les droits des chômeurs et la mise en place du RMA(véritable STO moderne) ;  le capitalisme et son  complice l’état ne cherchent qu’à faire baisser le coût du travail et ainsi à accaparer les richesses produites. Nous, anarchistes, serons toujours au côté  des travailleurs prêts à combattre ces sociétés inégalitaires, destructrices de l’humanité et liquidatrices des libertés publiques

 

Forum social libertaire : un événement dans le paysage anticapitaliste

Du 11 au 16 novembre se tient, à Paris et Saint-Ouen (93), le Forum social libertaire, en parallèle au Forum social européen. A l'initiative de quasiment toutes les organisations révolutionnaires libertaires francophones, en prolongement de la campagne contre le G8 en juin à Evian, il s'agira d'un événement politique important. C'est dans le refus de la mondialisation capitaliste que se situera le Forum social libertaire, qui se veut porteur d'une expression critique par rapport à une certaine institutionnalisation du mouvement altermondialisation, en n'ayant recours à aucune subvention, et en se démarquant fortement des logiques électorales. Le FSL sera un temps fort de réflexion et d'échange sur les pratiques, les luttes, les expérimentations sociales, en nous situant clairement dans la logique d'une transformation radicale de la société. A nous de nous de prouver que les libertaires peuvent représenter une force non négligeable dans le contexte actuel.

Toutes informations utiles sur le site web http://www.fsl-fla.eu.org

Ou en contactant les référent(e)s presse :

Wally Rossel : 06.08.65.63.18 ou 01.48.05.34.08

Christine Rebatel : 06.09.31.52.08

Stéphane Riposte : 06.63.18.42.07

Jérémy Berthuin : 06.64.97.58.05

Alternative libertaire, Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte, Confédération nationale du travail, Coordination des groupes anarchistes, Fédération anarchiste, Réseau No Pasaran, Offensive libertaire et sociale, Organisation communiste libertaire, Organisation socialiste libertaire (Suisse).

Transmis par le Secrétariat aux Relations Extérieures de la Fédération anarchiste145 rue Amelot 75011 Paris relations-exterieures@federation-anarchiste.org

 

Communiqué contre les licenciements à Philipps, ST Microelectronics et Thomson le 18/09/2003 

A Rennes, les salariés de ST Microélectronics et de Thomson sont actuellement en lutte contre les plans de suppressions d'emplois imposés par leurs Directions. L'usine ST microélectronics avec 600 salariés doit fermer à la fin de l'année. A Thomson, 60 emplois sont menacés. Ces sociétés sont sur des marchés dits "porteurs" et réalisent des bénéfices importants : 373 millions d'euros (5100 euros par salarié) pour Thomson et 601 millions de dollars pour ST Microelectronics en 2002. L'Etat, actionnaire de ces entreprises est complice des licenciements et autres mutations forcées. Ici comme ailleurs dans le monde, c'est la même logique qui gouverne : le capitalisme se nourrit de profit, et le libéralisme s'accomode fort bien des subventions publiques et autres exonérations de charges sociales accordées par les politiciens locaux ou nationaux. La vague de plans sociaux actuels en France, avec encore dernièrement les annonces de licenciements à Philips  permet d'augmenter la productivité et la profitabilité des entreprises, et donc la rémunération des actionnaires. De plus, la peur du chômage est un outil profitant au patronat en pressurant à la baisse l'ensemble des salaires. Seul un mouvement interprofessionnel de l'ensemble du salariat mettra fin à l'offensive capitaliste. La Fédération Anarchiste soutient la manifestation des salarié-e-s de Thomson, ST Microelectronics et Philips du Jeudi 18 Septembre.

 

Appel à la Réunion Publique du 20/06/2003 : « Anarchistes, Anarcho-Syndicalistes et Syndicalistes Révolutionnaires dans la construction de la Grève Générale"

Les offensives de régression et de répression sociale menée par le capitalisme international avec ses institutions politico-économiques que sont : OCDE, Union Européenne, FMI, Banque Mondiale, G8. sont relayés par les Etats-Nations.

Les attaques anti-sociales sont nombreuses: En Janvier 2003 la réforme de l'UNEDIC, puis le dé-remboursement de plus de 600 médicaments, aujourd'hui les retraites, demain le Revenu Minimum d'Activité, la privatisation de EDF-GDF, puis les retraites complémentaires du privé, la casse de la sécurité sociale... La seule limite à l'offensive capitaliste est la capacité des travailleurs et travailleuses à s'organiser et à résister.  Pour en faire le bilan et tracer des perspectives sociales, la Fédération Anarchiste avec des intervenants du syndicat SUB-TP (Bâtiment) de la CNT organise un Meeting – Débat « Anarchistes, Anarcho-Syndicalistes et Syndicalistes Révolutionnaires dans la construction de la Grève Générale" le Vendredi 20 juin 2003 à 20h, salle Gune, Maison du Champs de Mars à Rennes. Entrée Libre

 

Appel au meeting « Internationalisme contre Mondialisation » du 17 Mai 2003:

La CLAAAC G8 de Rennes, composée de Alternative Libertaire, de l'Union Locale de la CNT-35, de la Fédération Anarchiste, de HUCH et du SCALP, organise une journée "Internationalisme contre Mondialisation" le Samedi 17 Mai à la Maison de Quartier de Villejean à partir de 13h30, contre les "saigneurs" du G8. Cette journée sera composée de vidéo-projection (13h30 : Roger et moi ; 17h : Les chateaux du capitalisme), de débats (15h : De la Palestine à l'Irak, les luttes contre l'impérialisme, avec un intervenant palestinien ; 18h : Les luttes internationalistes contre le capital, avec  deux intervenants du Brésil et de l'Uruguay), et de concerts (20h : Invité, Christy Grey, Durutti sound system).

Le G8 impose un ordre mondial au profit d'une minorité richissime et au détriment d'une immense majorité d'individuEs asserviEs et oppriméEs. Nous pensons qu'il doit exister entre les êtres humains des rapports autres que marchands, de domination, d'aliénation ou d'exploitation.

Pour tous contacts : 02.99.67.92.87 ; site web : www.claaacg8.org

 

Suite à la répression de la manif organisé par le collectif « Ne plus Subir ! »

 contre les régressions sociales et la répression du Samedi 25 Janvier 2003 au Soir:

 

"les orgas/collectifs/individu-e-s suivant-e-s...." ne peuvent que condamner l'extrême violence dont la police a fait preuve pour "dissiper" les 200 individu-e-s rassemblé-e-s sur la place de la mairie ce samedi 25 janvier au soir, suite à la manifestation contre les lois sécuritaires. Ces personnes étaient réunies de manière festive, aucun trouble n'a précédé l'immense déploiement des forces de l'Ordre. Cette tension a inévitablement été perçue comme illégitime pour la plupart, ce qui a provoqué des énervements. De manière stratégique (attendant un jet de quelque chose, en l'occurence une cannette ce soir-là), le prétexte a été trouvé pour la charge et les bombes lacrymogènes, et aux affrontements qui ont suivis.

 

Nous dénonçons également la disproportionnelle séverité de la Justice, concernant trois jeunes passant en comparussion immédiate ce lundi 27/01. Ceux-ci sont condamnés à 1 mois de prison ferme, 3 mois avec sursis. Trois autres seront jugés en mars.

Au hasard d'une rue, une personne dont ruisselait le sang sur le visage, laisse songeur quant au "zéro blessé-e" annoncé dans les médias...Cette attitude est, hélàs, de plus en plus systématique pour celles et ceux qui refusent de rentrer dans leur "droit chemin", et démontre en elle-même le bien fondé de nous rassembler pour l'expression de nos libertés.

 

Actions auprès du local du RPR le 5 Mai au Soir: (communiqué du 9 Mai 2002)

Ce dimanche soir, à Rennes, 400 personnes  rassemblées sur la place de la mairie ont rappelé les responsabilités des Chirac et Jospin dans le choix antidémocratique de cette élection... Environ 150 anticapitalistes se sont ensuite rendus à la Maison de Quartier de La Touche où le RPR avait l'indécence de fêter au champagne et petits-fours la victoire de son candidat : aux cris de "Chirac en prison", "Chirac a assassiné Malik Oussékine" ou "20 ans de politique antisociale, c'est 20 pour cent pour le front national", les manifestants ont tenu à rappeler aux dirigeants politiques et à leurs soutiens bourgeois (légèrement chahutés à l'occasion) leurs responsabilités dans la misère, la précarité, et donc dans la montée du fascisme. Puis les manifestants ont repris leur route devant le déploiement de forces policières (plusieurs cars de matraqueurs assermentés) qui est arrivé plus tard : "Chirac "La  matraque" is back" ! A peine deux heures après son élection...

Le vote "Front Républicain" ne suffira aux yeux de personne à légitimer les décisions antisociales que ne manquera pas de prendre ou laisser prendre le président de cette république, c'est pourquoi le groupe La Commune de la fédération anarchiste apporte son soutien à toute initiative anticapitaliste et du mouvement social qui montrera, comme ce soir, aux politiciens que le terrain est aujourd'hui moins libre qu' hier pour leurs mensonges et leurs privilèges, pour leur complicité avec le patronat dans la régression sociale que nous subissons depuis 20 ans.

 

Victoire de Chirac (communiqué du 7 Mai 2002)

La Fédération Anarchiste ne peut se féliciter de la victoire d'un Chirac ,tout comme elle n'aurait pu se réjouir de celle d'un Jospin ou de qui que cesoit de plus fasciste.

Nous rappelons que le principe de la démocratie représentative est d'abandonner sa voix et son pouvoir au profit d'un politicien. A cet égard rien n'a changé : malgré les taux d'abstention records jusqu'à ce pathétique second tour (les politiques antisociales de droite comme de gauche et l'impunité des élus en sont la cause principale) : les élections passent et les problèmes restent...

Seule les luttes sociales permettront de contrer la montée du fascisme : les expulsions arbitraires de sans papiers ou de squatteurs, la chasse aux pauvres dans les centres villes, les discriminations de toutes sortes...

Nous appelons à de fortes mobilisations aux futures échéances sociales, car les prochains gouvernements ne manqueront pas de s'attaquer aux derniers acquis sociaux (retraites, système éducatif, santé...) et aux libertés fondamentales, déjà bien remises en question par les gouvernements précédents : liberté de circuler, de manifester, ...

 

Fermeture de Mitsubishi (communiqué du 12 Mars 2002)

La Fédération Anarchiste 35 condamne fermement l'annonce par Mitsubishi de la fermeture de leur site d'Etrelles, qui, si elle devait se concrétiser, mettrait au chômage environ 1000 salariés. Avec l'appui du préfet d'Etat, les potentats politiques locaux, fournisseurs de millions d'euros de subventions et autant en exonération de taxe professionnelle sont co-responsables de cette nouvelle attaque contre les travailleurs. Après avoir recyclé l'argent public en profit privé à Etrelles, Mitsubishi s'apprête à exploiter les travailleurs chinois.

La Fédération Anarchiste 35 encourage les salariés de Mitsubishi à s'organiser avec détermination pour la lutte collective, car seul l'établissement d'un rapport de force leur donnera les meilleures garanties d'avenir. Nous nous tenons prêts à faire acte de solidarité sous toutes ses formes avec les travailleurs.

 

 

Attentat du World Trade Center (communiqué du 13 septembre 2001)

COMMUNIQUE DE PRESSE en réponse aux amalgames douteux que les médias relaient avidement suite à l'attentat du WTC. Merci d'équilibrer vos sources !!!

Le groupe "La Commune" de la Fédération Anarchiste tient à exprimer sa solidarité avec les victimes des attentats du 11 septembre, ainsi qu'à leurs proches et aux populations touchées d'une manière ou d'une autre par ce drame.

Une fois de plus, ce sont les civils qui subissent la folie du terrorisme, qu'il soit fasciste, religieux ou étatique. Nous dénonçons par avance toutes formes de représailles qui multiplieraient les comptes macabres, en visant d'autres populations. Nous appelons également à rejeter les mesures liberticides que les Etats pourraient prendre sous ce prétexte, ainsi que toute amplification de la criminalisation du mouvement social. Enfin, nous rappelons que la destruction du World Trade Center, pour tragique qu'elle ait été, ne change rien à la barbarie quotidienne des Etats, que ceux-ci se réclament d'Allah, de Jésus ou des marchés financiers.
Le meilleur moyen d'éradiquer le terrorisme et la guerre, c'est de se débarasser de ce qui crée et entretient la misère.

 

Conflit du STAR
Le groupe La Commune de la Fédération Anarchiste apporte son soutien total au personnel en grève du Service de Transport de l'Agglomération Rennaise (STAR).
Nous dénonçons les pressions de tous bords exercées sur les grévistes et les contre-vérités propagées par la direction de la régie et les politiciens : ceux-la même qui décident la fermeture de lits d'hôpitaux, de classes n'ont de leçons de service public à donner à personne. Nous considérons que la solution véritable qui garantit réellement l'égalité des citoyens, est la gratuité des transports en commun comme de l'ensemble des services publics. Cette solution est applicable immédiatement, nous l'affirmons : ce sont en effet les subventions (notre argent versé aux impôts) diverses qui assurent l'essentiel du financement des transports en commun, et nombre d'économistes, qui n'ont pourtant rien de révolutionnaire, admettent que les usagers ne paient en fait que la fabrication des tickets, l'entretien des machines à composter et les contrôleurs. La gratuité, même dans le système actuel, reviendrait donc moins cher à la société, provoquerait moins de conflits de tous genres, et assurerait l'égalité de toutes et tous dans l'accès au service au public. Mais, dans un système capitaliste qui ne reconnaît et ne valorise que des rapports marchands et d'exploitation, l'idée même de gratuité est interdite. La fédération Anarchiste appelle, sur cette base d'exigence de gratuité, tous les usagers qui sont aussi le plus souvent des travailleurs et des travailleuses, à la solidarité active avec les grévistes de la STAR.


Fédération Anarchiste c/o MJC La Paillette (rue du pré de Bris, 35000
Rennes) ou c/o Local Anarchiste Rennais (9 rue Malakoff, 35000 Rennes -
Permanences les mercredi et samedi de 15 h à 19 h - Tél : 02 99 67 92 87).

Email : contact@farennes.org - Site web : www.farennes.org

 

Grève à France Télécom - TRANSPAC

La Fédération Anarchiste tient à apporter son soutien à la lutte des travailleurs de France Télécom - TRANSPAC en grève depuis le 14 Mars. La politique d'achat - fusion - filialisation menée par la Direction du groupe France Telecom aura des incidences immédiates sur les conditions de travail, les rémunérations et la mobilité des salariés. La Fédération Anarchiste dénonce la casse du service public de télécommunications, menée, ici comme ailleurs, au nom de stratégies financières mondiales méprisantes des êtres humains.

 

Communiqué envoyé le 16 Mars 2001 aux médias locaux suivants :

Canal B, Europe 2, Telegramme de Brest, M6 Rennes, Ouest-France et Radio Rennes

 

TUERIE AU G8 de Gênes

Depuis Seattle, les sommets internationaux s’accompagnent d’une répression aveugle et bestiale. C’est la seule réponse des Etats aux revendications des manifestants, qui veulent:

-         Arrêter les licenciements massifs, le démantèlement des services publics, la remise en cause des retraites et de la protection sociale.

-         Stopper le pillage des ressources naturelles et l’exploitation des populations du Sud au profit des pays industrialisés.

-         Arrêter le massacre de l’environnement dans le respect des générations futures.

-         Contester le fait qu'une élite de 8 personnes décide pour les populations de la planète.

Les moyens de répression utilisés reflètent la violence économique permanente du système capitaliste et montrent que les Etats ne respectent même pas leurs propres principes démocratiques. Face à ces actes de barbarie, notre première pensée va naturellement à la famille et aux amis de la victime âgée de 20 ans.

Nous réaffirmons la solidarité à nos camarades rassemblés à Gênes, et demandons la relaxe de toutes les personnes arrêtées, la réouverture des frontières et le rétablissement de la libre circulation des personnes.

 

La Fédération Anarchiste et Alternative Libertaire appellent à un rassemblement

Lundi 23 Juillet, Place de la Mairie, Rennes, 19h.

 

 

 

Accueil

Qui nous sommes

Nous rencontrer

Nous écrire

Le L.A.R.

Action &

Agenda

Actualités & Archives

Théorie & Textes

Liens

CRASER-FA