GREVE GENERALE TOUT DE SUITE !

 

 

 

 

Y’EN A MARRE !

 

Ne nous voilons pas la face , aujourd’hui, après de nombreuses journées de mobilisation, le gouvernement n’a pas bougé d’un iota. Et qui s’en étonnerait !

Les confédérations syndicales et leurs bureaucraties nous baladent de manifs en manifs, bien espacées dans le temps, sans appel à la grève générale. Malgré les trois millions de personnes dans la rue, le pouvoir reste droit dans ses bottes et nous méprise. Ce n’est donc pas un ou deux millions de manifestants supplémentaires qui changeront la donne : comme le dit le ministre des finances M. Breton : « Le mouvement n’a pas d’impact sur l’économie… ».

 

ON EST DANS LA RUE POUR GAGNER !

 

C’est au portefeuille du patronat, c’est à dire aux profits qu’il faut s’attaquer, en paralysant l’économie par une grève générale de la production, des services, en bloquant les transports et les flux de marchandises…C’est le seul moyen de mettre à genoux l’Etat et les patrons ! Nous ne pourrons avancer que si nous mettons en place des pratiques nouvelles, en dehors du contrôle des partis politiques et de leurs satellites.

 

RIEN N’A CHANGE TOUT RESTE A RENVERSER !

 

Ce qui ne change pas, c’est que les profiteurs continuent de profiter. Ce qui n’a toujours pas changé, c’est aussi que les chefferies ne supporteront pas plus aujourd’hui qu’hier de perdre le contrôle du mouvement.

Ce qu’il ne faut pas perdre de vue, c’est que dans le mouvement, le PS et ses larbins cautionneurs de gauche voient là une bonne occasion de récupérer la lutte en vue des élections de 2007. Accepterons-nous une nouvelle fois de nous faire voler notre combat au bénéfice d’une gauche plurielle gestionnaire du capitalisme et dont la politique tout entière faite de mesurettes n’a pour seul objectif que de mieux nous faire avaler la pilule ?

La gauche plurielle compte se refaire une virginité politique sur notre dos en montrant du doigt le gouvernement de droite. Ce serait oublier que la gauche a appelé à voter Chirac en 2002, et qu’elle avait commencée la politique sécuritaire et anti-sociale de la droite : pour ne citer que quelques exemples récents[1] : loi sur la sécurité quotidienne, création des centres de rétention, des emplois précaires TUC, CES et Emplois-Jeunes, politique d’exonération des cotisations patronales…

Brisons le cercle infernal de nos illusions en faisant semblant de croire à un changement par les urnes! Reprenons en mains nos destinées : il ne dépend que de nous de reconquérir notre liberté.

 

 

REVOLUTION SOCIALE ET LIBERTAIRE ! 

 

Le pouvoir politique représenté par l’Etat, fidèle défenseur du système capitaliste, fait partie de nos ennemis et doit en conséquence être combattu comme tel, au même titre que le CPE qui n’est que l’arbre qui cache la forêt.

Exproprions ceux qui nous exploitent, récupérons ce qui nous appartient et décidons nous-même de notre avenir. Pour une gestion directe des moyens de production, pour une société basée sur l’entraide, la liberté individuelle et l’égalité sociale et économique.

 

Nous avons assez été dupés, tirons enfin les leçons des trahisons passées (conflit sur les retraites, SNCM…) :

 

GREVE GENERALE !

 

Fédération Anarchiste - Groupe La Sociale C/o local « la Commune » 9, rue Malakoff 35000 Rennes.

Tél/Rép. : 02.99.67.92.87        http://www.farennes.org/    mél : contact@farennes.org

Permanences au local « la Commune » les mercredis & samedis de 15h à 19h.

Vente du Monde Libertaire les Samedis de 11h à 13h sur le marché des lices et au Banat (le Blosne)

 
 

 

˜     

 

 


Accueil

Qui nous sommes

Nous rencontrer

Nous écrire

Le L.A.R.

Action &

Agenda

Actualités & Archives

Théorie & Textes

Liens

CRASER-FA

 



[1] Sans remonter au vote des crédits de guerre de la boucherie de 1914, des pleins pouvoirs à Pétain en 1940, de la politique tortionnaire du ministre de l’intérieur Mitterrand pendant la guerre d’algérie….