POUR L’EGALITE ET LA GRATUITE DANS L’ACCES AU SERVICE PUBLIC !

 

Non à la carte KorriGo !

Dans différents prospectus édités par le service commercial du réseau STAR (bus-métro) de Rennes-Métropole, il nous est précisé qu’à compter du 1er mars 2006, les usagers qui utiliseront le réseau STAR devront obligatoirement voyager soit avec des tickets unité soit avec la carte KorriGo … carte électronique qui remplacera tous les titres de transport STAR utilisés jusqu’à présent, excepté les tickets unité. Ce nouveau système dit « billetterie électronique » a été créée par Rennes Métropole, le Conseil Régional Bretagne et le Conseil Général d’Ille-et-Vilaine qui ont fixé un calendrier selon lequel le système billettique sera étendu progressivement au réseau TER de la région Bretagne autour de Rennes à partir de septembre 2006 et au réseau Illenoo du département d’Ille-et-Vilaine en septembre 2007.

Souriez, vous êtes fichés !

Il nous est précisé dans ces prospectus que cette carte KorriGo sera « gratuite », « la même pour tous », qu’elle permettra de « lutter contre la fraude » et que « chacun sera sur un même pied d’égalité . Mensonges !

Carte dite « gratuite » … mais avec laquelle devront être achetés les différents titres de transport !

Carte dite « unique » qui permettra de « répondre finement  aux attentes des usagers »… mais qui devra être personnalisée et qui devra être validée à chaque entrée dans un bus ou métro, même en correspondance. Encore un bon moyen pour ficher et fliquer les individus ! Il s’agit bien d’une remise en cause du droit de se déplacer librement !

Non à la régionalisation! Oui à l’égalité économique et sociale !

Il nous est dit aussi : « KorriGo, la carte bretonne des déplacements »…  « KorriGo » comme « Korrigan, lutins celtiques qui se déplacent à plusieurs, d’où l’idée d’un réseau dense et fédérateur » ! … En somme, nous devrions être fiers d’utiliser cette carte car elle permettrait soi-disant de fédérer et de mettre sur un même pied d’égalité les citoyens de Rennes Métropole appartenant à la région Bretagne ! … Certainement pas !

En réalité, ce système « billettique » municipalo-départementalo-régionalo, c’est l’application directe de la politique régionaliste et identitaire mise en oeuvre par nos élus locaux, grands défenseurs de l’Europe des régions, destructrice des garanties collectives et des acquis sociaux, et contraire aux principes de liberté et d’égalité économique et sociale.

Travailleurs, chômeurs, retraités, jeunes :

Exigeons la gratuité totale des transports en commun !

La solution qui garantit réellement l’égalité des citoyens concernant les transports en commun c’est la gratuité.

Cette solution est applicable immédiatement. Ce sont en effet les impôts et subventions diverses qui assurent l’essentiel du financement des transports en commun, et nombre d’économistes, qui n’ont pourtant rien de révolutionnaires, admettent que les usagers ne paient en fait que la fabrication des cartes et tickets, l’entretien des machines à composter et les contrôles.

La gratuité, même dans le système économique et social actuel, reviendrait donc moins cher à la société, provoquerait moins de conflits de tous genres (plus question de fraude) et assurerait l’égalité de toutes et tous dans l’accès aux transports en commun. En outre, la gratuité des transports en commun a des répercussions plus que favorables pour l’environnement, en favorisant l’utilisation des bus et métros : moins de voitures, c’est moins de pollution. Les besoins des usagers, la nécessité de décroissance économique, le respect de l’environnement doivent ainsi primer et orienter la politique des transports.

Gérons les services publics nous-mêmes !

La gratuité des transports en commun est un pas important mais pas suffisant. C’est un service public qui doit appartenir à tous et toutes comme l’ensemble des services publics.

Dans certaines communes, la gratuité des transports a été mise en place (Vitré, etc.), mais il s’agit d’une décision venant de dirigeants politiques qui récupèrent ainsi ce principe de gratuité non pas pour les besoins des usagers mais parce qu’ils voient là un moyen de rentabilité financière : zéro machines coûteuses à entretenir, zéro billets à fabriquer, moins de frais de gestion …

En tant qu’anarchistes, nous pensons que l’égalité des droits que nous propose le capitalisme et la démocratie parlementaire est un leurre sans égalité sociale. Afin que l’accès aux services publics, indispensables à toute société humaine, soit effectivement libre et égalitaire, nous devons prendre nos affaires en main pour que personne ne décide à notre place : les transports en commun, tout comme les autres services publics (enseignement, logement, santé, gestion de l’eau potable, etc.) doivent être ainsi gérés directement par des représentants mandatés et révocables, représentants des usagers, de tous les habitants des communes concernées.

Salariés, chômeurs, retraités, jeunes,

Pour faire plier l’Etat et le patronat, seule la lutte paie !

 

Fédération Anarchiste – Groupe La Sociale : Local « La Commune », 9 rue Malakoff – 35000 Rennes -   (. 02.99.67.92.87 – Permanence les mercredis et samedis après-midi de 15h à 19h.   Vente du Monde Libertaire sur les marchés dans le haut de la Place des Lices et place du Banat au Blosne le samedi de 11h à 13h               http://www.farennes.org/   mél :  contact@farennes.org

 

Accueil

Qui nous sommes

Nous rencontrer

Nous écrire

Le L.A.R.

Action &

Agenda

Actualités & Archives

Théorie & Textes

Liens

CRASER-FA